Reef at Risks Revisited - Principaux messages

Principaux messages

Message #1 : Une nouvelle analyse approfondie confirme que la majorité des récifs coralliens de la planète sont menacés par les activités humaines.

  • Environ 75% des récifs coralliens du monde sont actuellement menacés par une combinaison de pressions locales et mondiales. Cela inclut les impacts récents liés aux changements climatiques, ce qui provoque la hausse des températures des océans et le blanchissement des coraux.
  • Les menaces les plus immédiates et directes proviennent de sources locales, qui menacent actuellement plus de 60% des récifs coralliens. Ces menaces locales comprennent la surpêche, la pêche destructrice, le développement côtier, et la pollution.
  • Si rien n'est fait, le pourcentage des récifs menacés passera à plus de 90% en 2030 et presque tous les récifs le seront d'ici à 2050.
  • Les niveaux de menace ont augmenté de façon spectaculaire au cours d'une période de dix ans. Au cours des 10 dernières années depuis le premier rapport « Reef at Risk », les menaces ont augmenté de 30% (comparaison des données de 1997 et 2007)

Message #2 : Pour la première fois, cette analyse comprend les conséquences du changement climatique, le blanchissement des coraux, et des changements dans la chimie des océans, qui sont des menaces mondiales importantes et croissantes pour les récifs.

  • Impact de CO2 : La hausse des émissions de dioxyde de carbone réchauffe l'atmosphère et, par conséquent, conduit à l'augmentation des températures de surface de la mer.
  • Le blanchissement du corail : le blanchissement massif des coraux, une réaction de stress au réchauffement des eaux, a eu lieu dans chaque région corallienne et devient de plus en plus fréquentes avec l’augmentation de la température des océans.
  • l’augmentation de l’acidité : l'augmentation du dioxyde de carbone dans l'océan augmente son acidité, ce qui peut ralentir la croissance des coraux et, à terme, affaiblir leurs squelettes coralliens.

Message #3 : Les récifs offrent de nombreux bénéfices aux personnes dans le monde entier qui en dépendent pour leur nourriture, la protection des côtes, les loisirs, leurs revenus, et même pour l'usage pharmaceutique.

  • Les gens : plus de 275 millions de personnes vivent à proximité directe (30km/18 miles) de récifs coralliens.
  • Les côtes : les récifs coralliens de protègent 150,000 km (plus de 93.000 miles) de côtes dans plus de 100 pays et territoires – aidant à la protection contre les tempêtes et l'érosion.
  • Le tourisme : au moins 94 pays et territoires bénéficient du tourisme lié aux récifs; dans 23 d'entre eux, le tourisme « corallien »représente plus de 15% du produit intérieur brut (PIB).
  • La prévention des maladies : de nombreuses espèces qui habitent les récifs permettent la production de produits pharmaceutiques, y compris pour les traitements contre le cancer, le VIH, le paludisme et autres maladies.

Message #4 : Le rapport constate que les habitants de certains pays sont particulièrement vulnérables à la perte et la dégradation des récifs.

  • Pour la première fois, le rapport identifie les 27 pays les plus vulnérables à la dégradation et à la perte des récifs coralliens (par rapport aux 108 étudiés). Parmi ces 27 pays, 19 sont des petites nations insulaires.
  • Les neuf pays les plus vulnérables aux effets de dégradation des récifs coralliens sont les suivants: Haïti, la Grenade, les Philippines, les Comores, le Vanuatu, la Tanzanie, Kiribati, Fidji, et l'Indonésie.
  • les récifs dans ces pays subissent de très fortes menaces - et les gens sont fortement tributaires des récifs et ont une capacité limitée à s'adapter à la perte des récifs.

Message #5 : L’augmentation de la prise de conscience signifie une qu’une attention sans précédent est maintenant accordée à la conservation des récifs. Ceci n’est pas suffisant, mais cela ouvre la voie à un avenir meilleur.

  • Actuellement, plus du quart des récifs coralliens sont dans des aires marines protégées, une proportion plus élevée que pour tout autre habitat marin.
  • Toutefois, seulement 6% des récifs coralliens du monde sont situés dans des aires marines protégées (AMP) gérées efficacement et 13% le sont dans des AMPs jugées partiellement efficaces par rapport à leurs objectifs de gestion.

Message #6 : Ce rapport offre une nouvelle opportunité pour les décideurs politiques, les responsables gouvernementaux, les gestionnaires de l'océan, et les autres parties prenantes pour mieux comprendre les menaces, et prendre les mesures nécessaires pour protéger les récifs, et gérer les risques au niveau local et mondial.

  • les récifs sont résilients - ils peuvent récupérer du blanchissement des coraux et autres impacts.
  • Réduire les pressions locales sur les récifs - la surpêche, le développement côtier et la pollution - constitue le meilleur moyen pour « gagner du temps » pour les récifs et les aider à survivre au réchauffement des mers et l'acidification des océans.
  • Pendant ce temps la communauté internationale doit faire davantage pour réduire les pressions mondiales, notamment l'augmentation des gaz à effet de serre, dont le dioxyde de carbone.

Plus d'information :

AttachmentSize
Principaux messages (version francaise)425.68 KB
Key messages (English version)396.22 KB